Nouvelle Aquitaine : l’aquaponie à grande échelle près de Pau

Le 05/05/2022 à 11:48 par La rédaction

Après avoir testé le concept dans sa ferme expérimentale du Gers, c’est à Lescar, près de Pau (Pyrénées- Atlantiques), que la société Eauzons envisage d’ouvrir la plus grande ferme aquaponique de France.

Ce projet de 10 000 mètres carrés vise à prouver que l’aquaponie est bien rentable et sans doute une voie d’avenir de la pisciculture française. Alors que les restrictions administratives françaises empêchent l’ouverture de nouveaux sites de pisciculture, l’aquaponie, qui fonctionne en circuit fermé, promet de nouvelles voies de développement et de croissance. « Nous ne rejetons rien et les débits d’entrée sont faibles. L’administration est plus réceptive à l’idée de recréer un écosystème », analyse Felix Haget, directeur général d’Eauzons. Le projet comportera trois zones d’élevages indépendantes. « Dans le scénario le plus complexe on aura du saumon de fontaine, de la truite arc-en-ciel et notre souche endémique de salmonidé des Pyrénées que nous développons actuellement. » L’objectif à terme est une production de 60 tonnes de poissons par an, et entre 70 et 90 tonnes de végétaux. Pour rentabiliser cet outil de production, l’entreprise prévoit également de faire de la transformation froide : filetage, fumage à froid. Contrairement aux autres fermes aquaponiques qui sont plutôt maraîchères, Eauzons mise avant tout sur l’élevage. 70 % du chiffre d’affaires provient ainsi de la vente de poisson.
La construction devrait débuter fin 2022 pour un démarrage vers le deuxième trimestre 2023. La ferme pilote du Gers servira de centre de formation aux douze futurs employés de la ferme de Lescar. Déjà, deux autres fermes sont prévues aux alentours de Toulouse et Paris.

Aurélie CHEYSSIAL